L’ENURESIE AU QUOTIDIEN

Les montagnes russes

Ce contenu m’a aidé
0

Sam souriait jusqu'aux oreilles. Enfin, il était devenu assez grand pour pouvoir faire un tour sur les "Montagnes Russes" de la fête foraine d'été. Toutes les années précédentes, il était resté devant, à regarder son grand frère passer, en haut, en bas, de-ci et de-là, à toute vitesse. Maintenant c'était son tour et il était très impatient. Pendant qu'il faisait la queue pour l'attraction avec son père, Sam essayait de toutes ses forces de maîtriser son excitation et son angoisse. Car, bien qu'il soit très impatient de monter dans le wagonnet, quelque chose dans son estomac s'agitait de plus en plus, au fur et à mesure qu'il montait les marches qui y menaient. Arrivé sur la plateforme, Sam vit un homme qui notait des noms de gens sur une feuille de papier blanche.

"Qu'est-ce qu'il fait, papa?" demanda-t-il en se haussant sur la pointe des pieds pour mieux voir. "C'est un photographe, fiston. Il s'installe en haut d'un arbre, près des montagnes russes, pour prendre en photo nos figures effrayées! Veux-tu qu'il en prenne une de nous?" Sam sourit et acquiesça."Quel super souvenir cela fera!" pensa-t-il. Quelques minutes plus tard, Sam avait bouclé sa ceinture et était prêt à partir. Enfin, ils grimpèrent tout en haut des "Montagnes Rocheuses", dévalèrent la pente, la tête en bas, en haut, virage à nouveau; Sam, transporté par le wagonnet des Montagnes Russes, alla partout et adora tout! Il rit en lui-même en voyant en bas sa maman et sa petite sœur qui l'attendaient. Après une dernière et fantastique boucle, le trajet toucha à sa fin. Sam déboucla sa ceinture, et, les jambes tremblantes, vint retrouver sa famille. "Comment c'était, les garçons?" demanda sa maman. "C'était d'enfer!", répondit Sam en sautant partout.

"Bien vrai, fiston, dit son père en ébouriffant les cheveux de son fils. Viens, allons chercher notre photo et voir comme on avait l'air effrayé". "Comme TU avais l'air effrayé, tu veux dire, papa", répondit Sam, et il courut en direction du photographe. En prenant l'enveloppe dans laquelle était glissée leur photo, ils regardèrent autour d'eux les autres gens avec leurs photos. Tous paraissaient rire tellement qu'ils étaient pliés en deux! Sam se jeta sur l'enveloppe pour l'ouvrir et sortit rapidement la photo. Immédiatement, il rigola en voyant la tête que lui et son père faisaient-on aurait dit qu'elles étaient en plastique! Puis il remarqua ce qui faisait rire tout le monde. Sur les Montagnes Russes, à côté d'eux, il y avait... (et c'est à vous de trouver la fin).

HAUT DE PAGE