METHODES

Témoignages de parents et enfants sur l’énurésie

0
Ce contenu m’a aidé
0

Témoignages de parents et enfants sur l'énurésie

I Stock _000057950928Large

 

Vous n’êtes pas les seuls à être confrontés au problème d’énurésie de votre enfant, découvrez ici les témoignages de parents et de leurs enfants qui sont dans la même situation que vous ou qui y ont été confronté dans le passé.

Témoignage de Martine, 42 ans : « Louise refuse d'aller en classe verte... »

"Ma fille Louise refuse de partir en classe verte. Elle a peur qu'on sache qu'elle fait pipi au lit et qu'on se moque d'elle. J'en ai parlé à sa maîtresse qui lui a dit qu'elle ne devait surtout pas s'inquiéter car elle n'est pas le seul enfant dans ce cas. Elle a expliqué à Louise qu'il existe des culottes spéciales pour les enfants de son âge, et a même proposé à ma fille de garder le paquet dans sa chambre pendant la classe verte : Louise pourra ainsi mettre sa culotte DryNites® discrètement sans que personne ne s'en rende compte. Demain nous avons toutes les deux rendez-vous chez notre médecin pour voir comment l'aider à résoudre définitivement ce problème…"

 

Témoignage de Lorène, 35 ans : « Mathis cachait ses affaires... »

"Mon mari et moi étions parfois très durs avec Mathis, qui cachait son pyjama et ses draps lorsqu'il mouillait son lit. C'est vrai qu'il nous arrivait de le gronder. On pensait qu'il le faisait exprès. Lorsqu'il a eu 8 ans, nous en avons parlé avec un médecin qui nous a dit de ne surtout pas le gronder, que ce n'était pas de sa faute ; et que ça arrivait à bien d'autres enfants, surtout chez les garçons. Il a donné quelques conseils à Mathis : comme boire plus régulièrement la journée et pas uniquement le soir et la nuit, se responsabiliser en s'occupant de ses affaires sales plutôt que de les cacher, et surtout de ne pas s'inquiéter car "le pipi au lit" finit toujours par s'arrêter. On s'en veut de ne pas avoir compris à quel point ce problème de pipi rendait malheureux notre fils. C'est vrai que depuis qu'il en parle, Mathis n'est plus le même, il est plus sûr de lui. Ce qui l'a surtout rassuré c'est de savoir que d'autres enfants avaient le même problème que lui et qu'il existait une culotte de nuit pour ça : il peut maintenant aller dormir chez son copain sans qu'il s’aperçoive de son problème... ".

 

Témoignage de Joëlle, 45 ans : « On ne dormait plus depuis des mois ! »

"Si je vous disais qu'il m'arrivait souvent de me réveiller trois fois par nuit pour conduire Flore aux toilettes, je suis sûr que vous me prendriez pour une dingue. Mais, si je ne la levais pas, elle mouillait son lit et m'appelait pour que je la change. C'est vrai qu'il lui arrivait souvent de faire pipi plusieurs fois dans la nuit comme dans la journée d'ailleurs. Vous savez, je ne la réveillais pas vraiment, il suffisait que je la pose sur les toilettes pour qu'elle fasse pipi. Le lendemain, parfois elle ne s'en souvenait pas, mais moi j'étais de plus en plus fatiguée et stressée Il a fallu que je tombe sur une brochure dans la salle d'attente de mon médecin pour comprendre que j'avais "tout faux". Après en avoir parlé avec lui, il m'a conseillé de m'adresser à un spécialiste parce que Flore, qui allait avoir 7 ans, n'était pas seulement énurétique, car elle avait aussi des fuites dans la journée. Il m'a expliqué qu'elle avait certainement une "immaturité de la vessie". En attendant de le consulter, j'ai suivi les petits conseils donnés dans la brochure et j'ai acheté à Flore les culottes "DryNites®" pour la nuit. Elle les a très bien acceptées…moi aussi ! J'ai bien compris qu'il fallait d'abord s'occuper de ses pipis dans la journée et que son énurésie ne devait en aucun cas perturber son sommeil… et le mien !".

 

Témoignage de Malik, 9 ans : « mon grand frère m’appelait « la flaque » »

"Je m'appelle Malik et j'ai 9 ans. Avant je faisais pipi au lit tout le temps et ça m'énervait parce que mon lit était toujours mouillé le matin et il fallait se relaver. En plus, à cause de moi, ma mère devait tout changer. Mon grand frère se moquait tout le temps de moi et m'appelait "la flaque". J'ai été voir un docteur à l'hôpital qui m’a dit que ce n’était pas grave de faire pipi au lit. Il m'a montré plein de trucs sur le pipi et même un jeu sur l'ordinateur… Il est trop bien ! Le docteur a dit à ma mère de ne pas me gronder parce que les enfants ne font pas exprès de faire pipi au lit. Il a dit qu'il fallait boire beaucoup à l'école et faire beaucoup pipi aussi. Il m'a montré les culottes pour ne pas être mouillé et ma mère en a acheté. C'est comme des couches pour les grands mais en mieux parce qu'elles ressemblent à des slips. Mon frère n'a rien vu. Maintenant, je n’en mets plus car je ne fais plus pipi au lit."

 

Témoignage de Claire, 36 ans : « Ma mère me réconfortait car elle avait vécu la même chose »

« Je me souviens quand j’étais petite et que je faisais pipi au lit, ma mère venait me réconforter parce qu’elle avait vécu la même chose que moi quand elle était enfant. C’était des moments géniaux : elle m’aidait à changer mes draps et mon pyjama, et ensuite on allait regarder la TV ensemble en faisant des papouilles. C’était des vrais instants de complicité et ça m’a vraiment aidée à faire face. Aujourd’hui, j’ai un lien très particulier avec ma mère et je me dis que c’est peut-être aussi un peu grâce à ça ! »

 

Témoignage de Sandra, 27 ans : « Cela m’a aidé à grandir »

« Avec le recul, je me rends compte que tout ça m’a permis de grandir : par peur de réveiller mes parents, ou juste pour ne pas les embêter, j'ai appris à me débrouiller.

Les nuits avec pipi, je me levais le matin, je retirais mes draps, j’en mettais d’autres, un tour à la salle de bain pour se débarbouiller, pouf le pyjama sur le radiateur et voilà ! Hé, qui peut affirmer savoir en faire autant à 6 ans hein ? »

 

Témoignage de Romain, 18 ans : « Solidarité dans la fratrie »

« Ma grande sœur partait tous les ans en colo scout. J’avais trop envie d’y aller moi aussi alors une année, mes parents m’ont envoyé avec elle : j’étais super content et j’avais tout prévu pour être le plus discret possible avec mes sous-vêtements de nuit.

Tout s’est super bien passé jusqu’au jour où ma sœur a cafté à tout le monde à propos du pipi au lit. Les enfants se sont moqués de moi pendant tout le séjour, avec ma sœur en chef de file…

Cela m’a extrêmement attristé. Aujourd’hui, si je peux donner un conseil à tous les grands frères et les grandes sœurs,  c’est : soyez des alliés, pas des ennemis. »

 

Commentaires
0 Commentaires
Essai gratuit  Drynites

HAUT DE PAGE